Stalagmèmes
Co-réalisation : David Chavalarias, Thibaut Rostagnat.
Installation interactive et évolutive, 2017
Projection vidéo, contrôleurs, système son 5.1.





FR

Beaucoup de formes sont issues de phénomènes d’accumulation lente d’une substance ou de traces laissées par un processus. Le stalagmite en est peut-être la forme la plus rudimentaire. Nous-mêmes prenons part à de multiples processus cumulatifs dont l’enchevêtrement constitue notre société. Ce « super organisme » laisse des traces autant matérielles par son action sur l’écosystème terrestre qu’immatérielles par la culture ou les mèmes qu’il développe. Stalagmèmes propose une réflexion sur la représentation des traces numériques de notre société.

Ce projet est le fruit d’un dialogue à l'interface entre les préoccupations scientifiques et plastiques de David Chavalarias (CNRS, Institut des Systèmes Complexes de Paris IdF), Jonathan Pêpe et Thibaut Rostagnat (artistes issus du Fresnoy, promotion Bill Viola). Cette installation se réapproprie des outils proposées par l’industrie du jeu vidéo vers une forme de cinéma participatif. Elle met en scène des créatures trogloxènes, traces d’échanges sur les réseaux sociaux autour des questions liées au changement climatique. En incarnant les structures générées par les prises de parole d’internautes dans des créatures, nous souhaitons rendre perceptible l’invisible construction collective à laquelle chacun de nous prend part. Ces structures sont vivantes et tirent leur sève de l’attention collective que nous portons à ces mutations environnementales : elle croissent en proportion du traitement de ces sujets tels qu’ils sont abordés en ce moment sur les réseaux sociaux.

EN

Our digital societies leave multiple traces on the web and social networks, which accumulation constitutes the basis of an intelligence collective. Like the slow and continuous fall of calcareous water, which leads to the formation of stalagmites, this accumulation of knowledge on the Web generates shapes that follow the hectic evolution of the news.

Designed by artists Jonathan Ppepe and Thibaut Rostagnat, both graduates of Fresnoy, in collaboration with mathematician David Chavalarias, the installation Stalagmemes aims to make perceptible the traces of our collective intelligence. It features trogloxen creatures whose forms are issued from the analysis of the online debates on climate change. They grow according to the attention that we, collectively, give to them on the web at the moment when the spectator considers them. The installation relies on video game technics to transpose the collective phenomena into a poetic space, inviting the viewer to a question about the origin of these forms.



Sound design :  Lukas Truniger
Pur data :  Paul Guilbert
Blueprint unreal engine 4 :  Riwal Pacquentin

Remerciements :
Solène Haquette, Jade Journeaux, Maziyar Panahi, Fabrice Peronno (Scan Factory), Eric Prigent, le personnel de la grotte de la Baume Obscure et de la grotte de Saint-Cézaire.

Co-production : Palais de Tokyo - CNRS (projet Science en Poche).
Avec le soutien de : La Région Nord Pas-de-Calais, la Région Île-de-France (DIM), la Ville de Paris (programme Emergences)


Jonathan Pêpe. 2014-2018